• Article n° 105 On y est presque...

      

                                                                                   Blog de plumette : De son sang à mon encre, Article n° 106 On y est presque...

    Jeudi 17 décembre 2015 00:33

    Que dire de ce Noel qui arrive quand le précédent fut horrible…

    Peut-être rien, afin de ne pas attirer à nouveau le malheur sur nous…

    Pourtant je lui suis reconnaissante de nous laisser depuis juillet, un doux répit…

    J’avoue que chaque jour je lui demande de ne jamais revenir s’abattre sur ma fille, sur ma famille…

    Tant que je ne serais pas à la veille de Noel, installée avec ceux que j’aime, je vais trembler encore et encore, comme je tremble tous les jours du matin jusqu’à l’instant où je me couche, remerciant la vie de nous avoir accordée une journée de plus sans malheur.

    Je me dis que nous y sommes presque à ce Noel 2015 et que nous allons enfin  exorciser celui de l’année dernière, celui où nous avons vécu le pire de toute notre vie…

    En fait ce fut le deuxième….

    En 1995 quand le papa de mes filles nous a laissé peu de temps avant les fêtes, je ne voulais le dire à personne, espérant que peut être il serait revenu à cette date là. Ce qu’il ne fit pas. Quand les uns m’invitaient, je disais que je l’étais déjà ailleurs et je faisais de même avec les autres. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvées toutes les trois à la messe de minuit. Je me disais que je me devais d’être forte pour les deux merveilleuses petites filles qui me tenaient la main. Mais c’était sans compter sur le discourt final du prêtre.  Juste avant que nous sortions de l’église il nous a dit qu’il ressentait tant de joie, celle que nous dégagions tous et pourtant ajouta-t-il, il y a sûrement parmi nous quelqu’un qui doit être malheureux et pour qui ces fêtes doivent être douloureuses. Ses mots se sont abbatus sur moi comme s'ils formaient une énorme flêche qui indiquait ma tête...C’est à ce moment là, je crois que je me suis effondrée…

    Mais que cela n’attriste personne, je me suis relevée de tout ça et je peux vous dire que si Noel 2014 fut terrifiant, j'ai vécu tous les autres de ma vie de façon merveilleuse et très entourée. A part ces deux là. Aussi, je n’ose encore y croire à 100/100, je   veux être sûre que tout va bien, mais je peux vous dire que je prépare mon cœur aux plaisirs de ces fêtes qui arrivent.  Et puisque c’est  le moment de faire des vœux, d’exprimer des demandes, même les plus farfelues, alors je ne vais pas m’en priver ! Je fais le décompte depuis la sortie d’hôpital de ma fille, c’était en juillet, ce qui fait de mon calendrier de l’avant le plus long jamais connu à ce jour.

    On dit souvent qu’une bonne carte de Noël, qu’un beau geste, qu’un coup de fil,  illumine celui qui le reçoit. Moi je pense que ce n’est ni  l’animation, ni la beauté des couleurs, ni la poésie du message, mais seule  la tendresse qui y est transmise qui fera que nous serons touchés. C’est pourquoi ce soir je vous parle le coeur plein d’amitié et d'envie de partage.

    Les fêtes pointent leur bout du nez, et je pointe le mien vers vous. Les jours défilent et les guirlandes illuminent nos maisons, pourtant pour que  les visages sourient il faut être bien dans sa vie et j'espère sincèrement que vous y êtes bien.

    Je sais que la magie de Noël ne peut pas transformer mon  foyer en un havre de paix, ni faire régner  bonheur et gaieté s’il manque quelqu’un à ma table. Et puisque j'ai appri ce manque, je vais penser cette année à tout ces gens qui savent comme moi ou, qui apprendront combien ça peut faire mal.

    Mais je veux aussi, si j’ai la chance d’avoir auprès de moi mes filles et ceux que j’aime,  je veux profiter pleinement de ce Noel  2015.

    Après tout, n’est-ce pas la période des secrets, du Père Noël, des lutins ?

    N’est-ce pas la période où les cachotteries nourrissent l’imaginaire ? 

    Où chacun se laisse aller dans les pensées magiques, cherchant milles idées pour faire plaisir à l’autre ?

    Nous incitons bien les enfants à croire au Père Noël et aux autres personnages mythiques, alors, si rien de grave ne nous arrive, si notre quotidien est ne serait-ce que correct, pourquoi ne croirions-nous pas, le temps des fêtes, en la magie ?

    Pourquoi pas ? Juste de quoi nous sécuriser, nous rassurer et nous donner accès à quelque chose de bon pour nous. Il y aura peut être tant d’autres fois où nous n’auront pas la chance de pouvoir le faire…

    Ne laissons pas passer ce bon moment pour transmettre nos valeurs, pour perpétuer les traditions et pourquoi ne pas en créer de nouvelles.

    Chaque jour passé depuis juillet, où aucun malheur, aucun drame, aucun passage aux urgences, aucun coup de fil assassin, ne s’est produit, je peux vous dire que je l’ai apprécié à sa juste valeur. Certes j’ai peur… tout le temps…mais aussi, je suis reconnaissante à tout ce qui a fait que nous en soyons là aujourd’hui…

    « Article N° 104 Les passages... Article N° 106 Demain est un autre jour... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :