• Article N° 14 Ton amie m'a écrit...

      

                                                                                     Blog de plumette :De son sang à mon encre, Atricle N° 14 Ton amie m'a écrit...

      Ton amie de toujours, C. m'a écrit. Je te répète ces mots...

      Le 24 Mai 2009...
      Salut C., Maman m'a dit pour A. mais c'est assez difficile pour moi de venir pour t'en parler. Je voulais quand même que tu saches, que je vous soutien et que je pense beaucoup à elle.

      Même avant ça, quand j'étais à Nancy, j'essayais  de prendre de ses nouvelles, mais elle ne me répondait presque jamais.

      Je pensais, que c'était parce qu'elle m’avait un peu oublié, mais j'ai compris maintenant, que c'était parce qu'elle n'allait pas bien.  

      Je ne sais absolument pas quoi faire pour l'aider.

      J'ai peur d'aller la voir et qu'elle ne veuille pas me voir ou que je m'effondre devant elle.

      Ce qui ne lui ferait pas de bien.

      Si je peux vous aider à quoique ce soit, n'hésite pas à me demander. Bisous et courage...

     Tu vois il y a plein de gens qui t'aiment et qui t'attendent...

      Ma réponse, le 25 Mai 2009...

      C....., Ce petit mot que tu m'as écrit, c'est sûr me va droit au cœur.

      Je comprends ton désarroi face à toute cette souffrance.

      Nul ne sait pourquoi la vie est si difficile pour certains d'entre nous.

      A.... a failli nous quitter à tout jamais et y penser fait froid dans le cœur.

      Cependant, garde à l'esprit qu'elle es vivante et que là où elle est, on la soigne.

      Même si, ce n'est pas l'endroit où l'on veut voir ceux qu'on aime.

      Je veux croire que c'est pourtant le bon endroit dans l'urgence de ce drame et je veux que toi aussi, tu y crois.

      Il y aura des jours meilleurs et tu les partageras avec elle.

      Tu sais après que je t'ai lu, A.... a voulu que je la lui lise à elle aussi.

      Elle a été très touchée.

      Il faut que tu saches aussi, que si tu as besoin de m'en parler, surtout n'hésite pas.

      Souviens toi, il n'y pas si longtemps, vous étiez tout le temps ensemble et tu étais petite C. de la maison.

      Peut être y a t-il longtemps finalement et les choses ont changées, mais pas nos ressentis, ni notre amitié.

      Je te souhaite que la vie te préserve de tout malheur, mais s’il devait y en avoir, nous aussi, on sera toujours là.

      On n’est jamais de trop pour relever quelqu'un qui est à terre.

      Voilà petite C. il ne nous reste qu’à attendre que le mieux arrive enfin dans la vie d'A.

      Quand cela arrivera, nous serons tous là, pour le vivre avec elle.

      En attendant, merci à TOI  et à ta Maman, de nous soutenir comme vous le faites dans ces moments si douloureux.

    « Article N° 13 Je voulais le meilleur Article N°15 Pitié mange ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :