• Article N° 27 L'endroit reviendra

      

                                                            Blog de plumette :De son sang à mon encre, Article N° 27 L'endroit reviendra

     

    10juin 2009 18h13

    Ma fille, je n'ose parler avec sobriété, de ce vécu qui t'enferme, avec ceux qui sont là, avec toi, souvent contre leur gré et avec qui tu partages toutes ces journées.

    Derrière les murs de l'hôpital abritant une société repliée sur elle-même, infantilisée et meurtrie et où le temps je suppose s'égrène douloureusement.

    J'y ai écouté, regardé, interrogé les uns et les autres et on dirait une histoires de fous.

    De ce séjour ce qui m'effraie le plus, c'est l'isolement auquel on peut te forcer.  

    Sur quels critères les soignants décident-ils d'isoler? Dans quelle mesure ont-ils le droit de décider?

    Quelles sont les limites à ne pas franchir? Est-ce une séquestration nécessaire ou un soin?

    Ta dépression est si forte que tu n'entrevoyais plus de solutions possibles.

    Tu as besoin d'aide et tout de suite, mais je me pose tant de questions quant à savoir, si j'ai pris les bonnes décisions.

    Pourtant, demander de l'aide dans ces situations, reste difficile.

    Beaucoup de jeunes qui ont fait une TS et qui y ont survécus,  disent qu'ils l'ont faite parce qu'ils pensaient, par erreur, qu'il n'y avait pas d'autre solution à leur problème.

    Et toi, où en es tu? Tu ne voyais pas d'issue possible, mais en vérité, voulais tu vraiment mourir? 

    Tu sais, ma douce, il y a toujours une solution, même si tu n'arrives pas à la voir sur le moment présent.

    Peu importe combien tu peux te sentir mal dans l'instant, ces émotions finiront par disparaître.

    Penser à se faire du mal ou à faire du mal aux autres ne fait pas de toi une mauvaise personne.

    La dépression dérègle la vision de la réalité et peut te faire penser des choses qui ne reflètent pas ta vraie personnalité.

    Personne ne peut te juger ou te condamner pour ces sentiments si tu es assez courageuse pour en parler.

    Et toi ma fille tu l'as été.

    Alors si pour cela, il nous faut regarder les arbres à l'envers, pendant quelques temps encore, regardons les.

    L'endroit reviendra...

    « Article N° 26 Je t'aurai à l'usure Article N° 28 Si tu te sens incontrôlable »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :