• Article N°4 Quelques réponses...

                                                             Blog de plumette :De son sang à mon encre, Article N°4 Quelques réponses...                          

     Le 07 Mai 2009...

     Ce matin, j'ai quelques réponses à toutes ces questions que je me posais hier avant de t'avoir revue.

     Je sais qu'elles ne seront peut être plus d'actualité les jours à venir, mais en attendant, je vais devoir m'en  contenter.

     En faisant tout ces Km hier pour te retrouver, je sentais l'oxygène revenir à moi.

     Certes, j'avais la peur au ventre que l’on ne me laisse pas te voir ou de  comment je te verrais.

     Toute pâle, tu es enfin apparue derrière cette porte vitrée.

     Avec un mal de ventre, fragile, tu t'es blottie contre moi et doucement m'as dit un faible "je t'aime maman" 

     Là, j'ai enfin respiré et j'ai senti que toi aussi.

     Nous sommes en apnée depuis tellement de temps me semble t-il.

     Dans le petit café dans lequel on nous a permis d'aller, tu m'as parlé et cela te faisait du bien de prendre l'air, car pour l'instant, les sorties ne te sont autorisées que avec  ta famille.

     Je pensais, que j'allais un peu voir les lieux où tu vivais, mais ils nous sont interdits.

     Tu dis qu'ils sont gentils.

     Est-ce vrai?

     Tu es toujours a vouloir nous protéger que je ne sais plus.

     Tu étais si pâle ma puce, mais que c'était bon de sentir blottie dans mes bras, tout contre moi.

     Je sentais tes petits os et toute cette fragilité que tu as imposée à ton petit corps en en mangeant plus depuis maintenant 10 jours.

    Je t'en supplie ma douce, reprends des forces, mange !

     Quand tu as voulu aller t’allonger, ils t'ont répondu que les chambres étaient accessibles que le soir, je t'ai allongé dans l'herbe sur ma veste.

     Demain, j'apporterais une couverture.

     Tu étais si fragile, si triste et pourtant tu veillais à me sourire.

     Quand tu fermais les yeux, j'en profitais pour observer autour de nous ces gens qui allaient et venaient.

     A 17 h je t'ai raccompagné  au bâtiment "les glycines"  où j'espère ils te redonneront goût à la vie.

     Toi tu espérais pouvoir t'allonger tant tu avais mal au ventre.

     Après je n'ai plus eu de nouvelles, pourvu que ce soit ton choix et non pas qu'il t'en empêche.

     Tu me diras demain quand je reviendrais, car je reviendrais tous les jours jusqu'à ce que tu puisses sortir un peu toute seule.

     Je t'aime ...

    « Article N° 3 Lettre à ma fille... Article N° 5 Donne nous une chance ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :