• Article N° 91 Compagnons d'insomnies...

      

                                                                                   Blog de plumette :De son sang à mon encre, Article N° 91 Compagnons d'insomnies...

     

    Dans ma maison il y a des rêves qui traînent, il y a de la mélancolie et il y a moi qui me promène la nuit.
    Il y a des fantômes qui traversent les murs sans problème.

    Et le long des couloirs ils jettent un froid quand il passe.

    Tout un passé à maudire, peut-être pour l'éternité.

    Compagnons d'insomnies, à la mémoire pleine de souvenirs jaunis, ces boulets que l'on traîne, dites moi, durent ils toute une vie ?

     J'ignore votre histoire mais je connais la mienne…

    Certains la compliquent plus que nécessaire et d’autres subissent les complications…

    Quand la nuit le passé vous rattrape, s'ouvre sous vous, comme une trappe.

    Quand les regrets arrivent en grappes pour me tirer par le cœur, je rêve de l'oubli salutaire pour ne plus avoir peur...

    Et l’oublie me mène au bonheur qui souvent ne tient qu'à un fil, même s’il suffit d'un pont comme un coup de fil pour  qu’il ne soit plus une île.

    Quel est le chemin qui mène à votre bulle, je pourrais y venir comme un funambule.

    Un peu de votre âme se glisse dans mes mots quand nous partageons des confidences de ces instants de vie choisis. 

    Chaque jour de nouvelles circonstances se présentent.

    Peut être pour connaître le paradis des gens heureux.

    Les lâches ne peuvent  savoir ce qu'est le bonheur, car il faut du courage pour être heureux.  

    Il faut du courage pour  nous dire que l'avenir, c'est comme le souvenir, il se respire, car la vie c'est une fleur du présent qui fleurit à chaque instant

    Les gens n'ont pas toujours les attitudes auxquelles nous nous attendons.

    Soit nous pouvons agir pour changer ces circonstances et ces attitudes, soit nous n'y pouvons rien. 

    Un des secrets du bonheur est de savoir justement faire cette différence entre tout faire pour changer les choses qui peuvent l'être.

    Ou alors, les accepter telle qu'elles sont, car nous ne pouvons pas les changer.

    J’ai pris le partit d’accepter les erreurs, elles sont essentielles pour apprendre et grandir. 

    Et, quand je le peux, j’utilise le pouvoir que j'ai à modifier les évènements pour poursuivre ma route dans de meilleures conditions.

    J’utilise le mot amour pour décrire une vaste gamme d’expériences, mais l’amour est une réalité beaucoup plus vaste, qui souvent à lui seul fait surmonter les obstacles qu’aucune peur ne pourra arrêter.

    « Article N° 90 Il existe un paradis Article N°92 La terre est bleu comme une orange »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :